Never stop learning – the secret

What makes you great as a start-up rarely keeps you great for your career.

<La version française suit>

In the next year – Olympic selection, qualification and ultimately the competition won’t be easy, but you are on the right track. Last year Canadian athletes collectively won 26 World Championship medals, 7 of which were gold. This should feel good.  With only 4 events left to be contested Canada is ‘on the podium’, just 1 medal behind Germany and 8 behind Norway. ( M & W Ice Hockey, M Curling and Mixed Team Figure Skating remain.) When I watch athletes who dominate their event it seems as if they know a secret to winning that allows them to put their hands firmly on the wheel. It is as if these athletes can control and steer towards more and more success. You may have felt this: When you know the secret – it feels great.

When I tried out for my first Olympic rowing team I was young but boldly confident. I had a bronze medal from the Jr. Worlds, an erg (rowing machine) score that ranked me with the women who were on the Sr. Team, and…I thought I was great. It turned out, in hindsight that I wasn’t.

When I was cut from that Olympic team the coach told me that he was “glad” that I didn’t make it (as you can imagine, I’ve never forgotten that part). He went on to tell me that the Olympic Team was not the place to learn how to be good, but the place to learn how to win. At the time I didn’t understand what he meant – but it was the best kick in the ass I ever got. He told me to go home and focus on the basics.

Pissed off – I went home intent on proving him wrong. I would show him that I WAS ready. But as I learned and improved, all I did was prove him right. I didn’t have the foundation to be a champion: I wasn’t ready. I should be honest – after that medal at the Jr. Worlds the coaches ‘playfully’ told that they’d never seen someone go so fast and look so bad. I had thought it was a compliment – some respect for my natural abilities- but later discovered that it was anything but.

After being cut I went home and dedicated myself that year (and every year after) to the technical and tactical basics of rowing and the physical and mental elements of being a healthy and competitive athlete. I began to not just understand the basics but master them.  As I did this I started to win and didn’t stop winning for the next 12 years. People then started to say they had never seen anyone go so fast and make it look so easy.

Everyone has there own beginning – that was mine. Your plan is to go to the Olympics next year, and – if I were to guess – your other plan – is to win a medal. You are already ahead of me; you are already great at your sport; this may be nowhere near the beginning of your career.  It’s never a bad time to be reminded that the secret to winning comes in your push and passion for learning. Do not make the mistake of assuming that it will always just come to you naturally. This secret demands a hunger to get better as much as a hunger to win. Nothing helps you win more than simply being better – better than you were yesterday, better than they will be tomorrow.

Your competitive season may be just about over or done. You may be about to take a much deserved summer break. Enjoy it; breath, relax and have fun. Then be strategic. This is not the time to be stubborn or arrogant: entitlement is the mark of an average performance. Champions are never above working on the basics – they know that brilliance rises from them.

Listen to the people who draw attention to your weaknesses – then make a plan to fix them (the weaknesses not the people!). Explore and push your natural strengths and continue to have fun with them. Let it be “play” again. When you do, you will radiate as if you know the answer to a secret that eludes everyone else- that’s where a champion’s swagger comes from.

Never stop learning- that’s the secret to feeling and being not just good, but great.

Happy April.

Marnie

Between now and the 2014 Olympic Games I will be sending out a monthly email. Think of it as a talking point; you may agree with me, maybe disagree… It may serve as a heads up or reminder to some ups and downs that are a natural point of believing that you can more than just go, more than just compete, but compete at your very BEST at the Olympics. My goal will never be to add to your stress, but to help you wear it well. I’ll always try to keep them short, and I always appreciate feedback.

Archived mentor messages can be found here

>>>>>>>>

Le secret? Ne jamais cesser d’apprendre

Au cours de l’année prochaine, la sélection, la qualification et la compétition olympiques ne seront pas faciles, mais vous êtes sur la bonne voie. L’année dernière, les athlètes canadiens ont récolté 26 médailles aux championnats du monde, dont 7 d’or. C’est une merveilleuse sensation. Il ne reste au Canada que quatre compétitions à disputer, mais le pays est « sur le podium », avec seulement une médaille de moins que l’Allemagne et huit de moins que la Norvège. (Il reste encore le hockey sur glace masculin et féminin, le curling masculin et le patinage artistique par équipe.) Lorsque je regarde les athlètes qui dominent leur épreuve, j’ai l’impression qu’ils connaissent le secret pour gagner, ce qui leur permet de tenir fermement les rênes de la compétition. C’est comme si ces athlètes peuvent contrôler leur performance et remporter succès après succès. Vous avez peut-être déjà éprouvé cette sensation : lorsqu’on connaît le secret, on se sent bien.

Lorsque j’ai essayé de me qualifier pour ma première équipe d’aviron olympique, j’étais jeune, mais audacieuse. J’avais à mon actif une médaille de bronze remportée aux Mondiaux juniors, un score à l’ergomètre (la machine à ramer) qui me classait parmi les femmes de l’équipe senior, et… je me croyais extraordinaire. Il se trouve qu’en réalité je ne l’étais pas.

Lorsque j’ai été écartée de l’équipe olympique, l’entraîneur m’a dit qu’il était « content » que je n’aie pas réussi à me qualifier (comme vous pouvez l’imaginer, je ne l’ai jamais oublié). Il m’a également dit que l’équipe olympique n’était pas l’endroit approprié pour apprendre à être performant, mais l’endroit pour apprendre à gagner. À l’époque, je n’avais pas compris ce qu’il voulait dire, mais c’est le meilleur coup de pied au derrière que j’ai reçu dans ma vie. Il m’a conseillé de retourner à la maison et de me concentrer sur les bases.

Je lui en voulais. Je suis rentrée à la maison dans l’intention de lui prouver qu’il avait tort. Je voulais lui montrer que J’ÉTAIS prête. Toutefois, à mesure que j’apprenais et que je m’améliorais, tout ce que j’ai réussi à faire, c’était de lui prouver qu’il avait raison. Je n’avais pas les bases requises pour être une championne, donc je n’étais pas prête. Honnêtement, après cette médaille aux Mondiaux juniors, les entraîneurs ont « malicieusement » commenté qu’ils n’avaient jamais vu quelqu’un aller aussi vite et être en aussi mauvaise forme. Je pensais que c’était un compliment – qu’ils démontraient du respect pour mes aptitudes naturelles – mais j’ai découvert plus tard que c’était loin d’être le cas.

Après avoir été écartée de l’équipe, je suis rentrée chez moi et je me suis consacrée durant cette année-là (et toutes celles qui ont suivi) aux bases techniques et tactiques de l’aviron et aux éléments physiques et mentaux en vue de devenir une athlète compétitive et en santé. J’ai commencé à non seulement comprendre les bases, mais à les maîtriser. Au fur et à mesure, j’ai commencé à gagner et je n’ai pas arrêté de gagner pendant les 12 années qui ont suivi. Les gens ont commencé à dire qu’ils n’avaient jamais vu quelqu’un aller aussi vite tout en donnant l’impression que c’était facile.

Chacun de nous a connu des débuts différents; je vous ai présenté mon expérience. Votre plan est d’aller aux Jeux olympiques l’année prochaine, et – si je devine bien – votre autre plan – est de gagner une médaille. Vous avez une longueur d’avance sur moi; vous êtes déjà performants dans votre sport; vous êtes peut-être loin d’être en début de carrière. Il n’est jamais trop tard pour se rappeler que le secret de la victoire vient de votre détermination et de votre soif d’apprendre. Ne faites pas l’erreur de supposer que cela vous viendra naturellement. Ce secret requiert un désir profond de s’améliorer et de gagner. Il n’y a rien qui vous aide à gagner autant que le fait d’être meilleur – meilleur que vous l’étiez hier et meilleur qu’ils le seront demain.

Votre saison de compétition est probablement presque ou sur le point d’être terminée. Vous vous préparez à prendre une pause bien méritée pour l’été. Profitez-en, respirez, détendez-vous, amusez-vous. Par ailleurs, faites preuve de stratégie. Ce n’est pas le moment de se montrer têtu ou arrogant : lorsqu’on a le sentiment que tout nous est dû, nous nous dirigeons assurément vers une performance ordinaire. Les champions ne sont jamais trop bien pour travailler les bases; ils savent que la virtuosité émane de là.

Écoutez les gens qui attirent l’attention sur vos faiblesses, ensuite élaborez un plan pour les corriger (les faiblesses, bien sûr, pas les gens!). Explorez et travaillez vos forces; et ce faisant, continuez de vous amuser. Faites que le sport ressemble de nouveau à « un jeu ». Lorsque vous y parviendrez, vous donnerez l’impression de connaître un secret qui échappe à tous les autres : c’est ce qui fait la marque d’un champion.

Ne cessez jamais d’apprendre : c’est le secret qui vous permettra non seulement d’être et de vous sentir performants, mais aussi exceptionnels.

Je vous souhaite un joyeux mois d’avril.

Marnie

D’ici aux Jeux olympiques de 2014, je te ferai parvenir un courriel tous les mois. Vois-le comme un sujet de discussion; tu peux être d’accord avec moi ou en désaccord… Cela peut te servir de rappel ou d’avertissement des hauts et des bas qui sont des étapes normales de croire que tu peux faire plus que simplement te rendre aux Jeux et y participer, mais que tu peux faire de ton MIEUX. Mon objectif ne sera pas d’ajouter à ton stress, mais de t’aider à bien le vivre. J’essaierai de garder mon courriel bref et j’aime beaucoup recevoir des commentaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *